Comment réussir son divorce ?

divorce

Le manque de communication et d’engagement sont souvent les raisons pour lesquelles un couple décide de mettre fin à son mariage. C’est une décision difficile à prendre, tant elle implique la famille et certaine notion d’échec. Le divorce implique en plus d’un processus judiciaire, un processus de transformation personnelle, familiale et sociale.

Le divorce par consentement mutuel

 Hormis le processus judiciaire, un divorce implique un processus émotionnel, personnel et psychologique vécu à la fois par les adultes et les enfants. Les époux peuvent faire un divorce par consentement mutuel, une séparation à l’amiable. Ils doivent alors signer une convention rédigée par leurs avocats. La séparation à l’amiable permet de trouver un accord sur le partage de que les époux possèdent en commun (biens immobiliers, garde alternée, argent etc.) Les avocats doivent ensuite rédiger une convention pour définir les choix des époux qui devront par la suite signer cette convention. Un divorce coûte environ deux mille euros (mille euros par époux). Certains couples préfèrent divorcer en ligne pour payer moins cher (environ cinq cents euros par époux). Cependant, les tarifs proposés pour divorcer en ligne sont hors taxes et ne comprennent pas la garde d’enfants et les biens immobiliers.

Divorcer dans de bonnes conditions

 Le divorce ne doit pas être préjudiciable aux enfants. Impliquer des enfants dans une rupture peut avoir de lourdes conséquences psychologiques pour les eux.

Les divorces sans consentement mutuel augmentent les tensions entre les parents et les autres membres de la famille. Des millions d’enfants, partout dans le monde, font face au divorce de leurs parents chaque année. Les enfants sont généralement très affectés par une séparation surtout si elle survient dès leur plus jeune âge. Les couples divorcés doivent continuer d’exercer leurs rôles de parent et savoir gérer leurs conflits intelligemment pour conserver un climat familial harmonieux. Il est important que l’enfant de parents divorcés ait de bonnes relations avec ses deux parents. L’enfance est une étape cruciale de la vie, c’est une période qui détermine l’adulte que l’on deviendra.

La garde des enfants

La garde alternée est entrée en vigueur depuis 2002 pour lutter contre les inégalités parentales. Bien que la garde des mineurs n’ait été confiée qu’à un seul des parents, les parents doivent rester disponibles et présents pour l’éducation et le bien-être de leurs enfants. Leur absence implique l’absence d’un soutien affectif, un manque fondamental au développement de l’enfant.

Les parents peuvent aussi choisir une garde exclusive. La garde exclusive prend effet lorsque l’enfant passe environ 60% de son temps chez un de ses parents. Néanmoins, le droit d’hébergement et de visite implique certaines conditions. Le droit de visite est déterminé par le juge ou convenu à l’amiable entre le couple lors d’un divorce par consentement mutuel. Certains critères peuvent retirer les droits d’une garde exclusive comme la maltraitance, l’alcoolisme, des conditions néfastes pour le bien-être de l’enfant, un parent gravement malade etc.

Les obligations partagées à l’égard des enfants

Après le divorce, les parents doivent rester en bons termes, notamment sur les questions qui concernent les enfants. La prise en charge quotidienne des mineurs nécessite une organisation et une répartition du temps. Même si la garde est principalement assurée par l’un des parents, les deux parents sont impliqués dans l’autorité parentale. En tant que parents, ils ont l’obligation de se consulter et de communiquer honnêtement et régulièrement. Les parents divorcés doivent toujours se contacter pour prendre des décisions importantes relatives à l’éducation, au développement physique, intellectuel et affectif de leurs enfants. La complicité entre parents et enfants est essentielle pour conserver une belle relation harmonieuse.

Comment garder de bonnes relations avec ses enfants ?

La relation parent-enfant est fondamentale. Elle peut prédire l’impact du divorce sur les enfants. Passer plus de temps à deux, savoir écouter ses enfants sans porter de jugement et leur rappeler leurs forces sont des éléments qui renforcent la relation parent-enfant. Au début d’un divorce, il est conseillé aux parents de ne pas présenter rapidement leur nouveau(elle) partenaire. Introduire une nouvelle personne dans la vie de son enfant est souvent une étape difficile à accepter pour les enfants. C’est pourquoi il est préférable d’attendre avant de passer aux présentations. Ce laps de temps permet aussi d’apprendre à connaître son/sa partenaire. L’introduction de cette tierce personne dans la vie des enfants doit se faire avec tact et progressivement, si possible, lorsque la relation est suffisamment consolidée. Il est important de préciser à l’enfant que cela ne signifie pas qu’il sera moins aimé.