Assurance habitation résiliée pour non paiement : quelles solutions envisager ?

Assurance habitation

Publié le : 24 novembre 20207 mins de lecture

Il existe différentes raisons justifiant la résiliation d’une assurance habitation. Parmi celles-ci, le non-paiement des cotisations entraîne l’interruption du contrat après un délai de dix jours. Diverses solutions permettent de trouver un nouvel assureur.

Les solutions pour trouver un nouvel assureur après une résiliation

Considéré comme un profil « à risques », l’assuré qui vient de faire face à une assurance habitation résiliée pour non-paiement est susceptible de rencontrer des difficultés pour trouver un nouvel assureur. Quelques organismes d’assurance risquent, en effet, d’être réticents dans la proposition d’une couverture, tandis que d’autres appliqueront une surprime sur la couverture proposée, ce qui élèvera son prix.

Il vaut mieux devancer l’assureur dans la décision de résilier votre contrat afin d’éviter cette situation. Pour éviter que votre contrat ne soit résilié, vous pouvez négocier une surprime ou anticiper sur une augmentation des risques.

Vous avez le droit de contester la décision de résiliation de votre contrat, si vous estimez que celle-ci n’est pas justifiée. Pour cela, contactez le service client de votre assureur afin de négocier son intervention. Afin d’exposer de manière détaillée vos arguments, vous pouvez lui envoyer un courrier en recommandé avec accusé de réception. Le médiateur de l’assurance peut être saisi par courrier en cas de besoin. Notez néanmoins que vos chances d’obtenir gain de cause sont infimes, vu que la résiliation par l’organisme d’assureur est légale une fois que les délais de préavis sont respectés.

Par ailleurs, face à une assurance habitation résiliée, vous pouvez contacter un assureur intervenant uniquement dans les risques aggravés. Bien qu’il revienne plus cher que la moyenne sur le marché, ce type de compagnie n’hésite pas à assurer les personnes ayant subi une résiliation de contrat. Sur www.assuranceendirect.com, vous trouverez des réponses à vos questions et pourrez souscrire à une nouvelle assurance.

Le BCT ou Bureau central de la tarification peut également vous venir en aide en obligeant un organisme à couvrir au moins les garanties obligatoires. Avant cela, vous devez procéder à trois demandes de devis auprès de trois compagnies d’assurance, puis c’est le BCT qui choisira la proposition la mieux adaptée à vos besoins.

En outre, vous pouvez recourir à un comparateur en ligne afin de comparer les offres ainsi que les tarifs des assureurs.

Pourquoi recourir à un comparateur en ligne ?

Disponible sur le Web, le comparateur d’assurance permet de trouver l’assureur qui propose les meilleurs avantages avec le tarif le plus intéressant. Cet outil présente, en effet, les assureurs classiques ainsi que les compagnies d’assurance spécialisées en risques aggravés. Il permet de gagner du temps en obtenant toutes les informations liées aux conditions des compagnies sans avoir à se déplacer.

Certains comparateurs spécialisés vous orientent vers des compagnies intervenant uniquement dans les risques aggravés. Ces outils collaborent notamment avec les assureurs spécialisés dans la santé, l’automobile et l’habitation. Ils permettent d’obtenir des informations détaillées et précises sur les différents services proposés par ces organismes.

Il faut tout de même savoir que les tarifs des assureurs spécialisés sont plus élevés, car les couvertures offertes sont plus complètes que les garanties classiques. Vous pouvez consulter divers comparateurs spécialisés, étant donné que chacun d’entre eux possède ses propres collaborateurs.

Les différentes causes de la résiliation d’une assurance habitation

Les raisons qui justifient la résiliation d’une assurance habitation sont nombreuses. En effet, le contrat peut être interrompu en cas de non-paiement des cotisations. Cela signifie que la compagnie a envoyé un rappel à l’assuré qui n’a toujours pas payé sa prime d’assurance.

L’assureur peut aussi décider de rompre le contrat si vous avez été victime d’un sinistre ou si vous avez cumulé de nombreux sinistres. En effet, cela peut représenter plus de risques pour votre assureur. Toutefois, qu’ils soient responsables ou non, ces sinistres doivent être mentionnés dans une clause du contrat.

Le contrat peut aussi être résilié si vous avez fourni de faux documents, fait une fausse déclaration ou si vous avez omis des données au cours de votre souscription ou pendant un changement de situation. En effet, vous devez informer votre assureur en cas de changement de situation, notamment lorsque vous vous marié ou vous déménagez. Si celui-ci est informé de votre nouvelle situation, il peut aussi décider de rompre le contrat s’il estime que le risque est aggravé, c’est-à-dire plus élevé que dans la situation d’origine de l’assuré.

Le délai de préavis

En fonction du motif de la résiliation, le délai de préavis peut changer. Il est de deux mois, à l’échéance annuelle. Une fois que vous avez déclaré un sinistre, il peut être limité à trente jours.

Si vous n’avez pas payé votre cotisation, vous avez dix jours pour vous acquitter de la prime d’assurance. Un recommandé vous est envoyé si vous n’avez pas réglé cette cotisation. Si vous n’avez toujours pas effectué le paiement un mois après l’envoi du recommandé, l’assureur a le droit de résilier le contrat, tandis que vous allez toujours lui devoir le montant de la cotisation. Au cours du délai de préavis, il est conseillé de trouver un autre assureur le plus rapidement possible, étant donné qu’il est obligatoire de couvrir son habitation.

Plan du site