Où trouver des produits innovants pour l’alimentation des ruminants ?

Alimentation des ruminants

Publié le : 02 janvier 20206 mins de lecture

Étymologiquement, le terme « innover » vient du latin « in » qui signifie « dans », et de « novare » qui se traduit par « transformer ou renouveler ». L’innovation vise alors la transformation de quelque chose en une autre. Ces produits pour alimentation des ruminants viennent des mélanges de divers ingrédients pour former d’autres, déjà transformés.

Une alimentation pour les ruminants et bovins

Qui dit « ruminant », dit « mammifère ongulé » dont l’estomac complexe donne la possibilité de mâcher de nouveau des aliments, notamment l’herbe, revenue de l’estomac avant de les avaler. Ce sont le bœuf et la vache, ainsi  que la famille de mammifère doté de cornes rameuses et caduques puis des espèces à bois rond que sont le cerf et le chevreuil. Ce sont tous des ruminants. Ici, le cadre concerné désigne surtout l’élevage de bovins et de celui de cervidés. En effet, beaucoup de producteurs proposent des produits déjà innovants. De plus, des professionnels en la matière sont prêts à procurer des renseignements à tous ceux voulant se livrer au domaine de l’élevage. Il est à souligner que les besoins nutritionnels des animaux domestiques jouent un rôle crucial dans la productivité, laquelle est entrée en scène. Cela fait penser à l’idée de production en abondance de lait. Ainsi, l’alimentation des ruminants laitiers mérite d’être mise en valeur. Tout cela fini, viennent après celle de l’engraissement des bovins.                                        

Nous vous recommandons : Trouver un expert en nutrition et santé animale

Concernant l’alimentation des vaches laitières face aux produits innovants

La naissance du veau active la lactation de la vache. C’est en cette période que cette dernière en produit suffisamment pendant à peine 10 mois. Cette abondance ne dure pas longtemps, au point que le propriétaire cesse de tirer sur le pis des vaches, au point d’accorder à l’animal un repos, après quoi commence déjà le vêlage suivant. En ce moment-là, le propriétaire affronte alors une vache tarie, sur laquelle il doit porter une attention particulière au besoin nutritionnel. Il a l’obligation de se soucier des études nutritionnelles de ce bovin laitier tari, en portant surtout son attention sur les apports énergétiques de l’alimentation des bovins. Face à l’entrée en scène de telle situation, le recours à l’augmentation des ingrédients bruts servant à fournir des produits innovants pour l’alimentation des ruminants demeure impératif. Peut-être, intervient-elle la question où et comment on les trouve. D’abord, l’éleveur a intérêt de s’intéresser à l’aliment mash. On peut l’obtenir aux fabricants d’aliments pour animaux domestiques. On a bel et bien la possibilité de les préparer chez soi. Il suffit de collectionner puis d’assembler les matières premières encore en l’état, lesquelles sont acquises selon la directive de la proportion puisée du vendeur ou d’un spécialiste. Les produits innovants peuvent contenir des noyaux granulés ou des fibres longues que sont la paille, la luzerne ou le foin. Seulement, à titre d’échantillon, il est à noter que la reprise d’un bon fonctionnement d’un bon vêlage est garantie par l’entrée en scène des vitamines, des minéraux et des oligo-aliments dans la préparation de l’alimentation d’une vache tarie en fin de gestation. Parmi eux, on peut énumérer : Anion Booster—Vitacarte Biocell Tarie—TariPro.

L’engraissement et la viande bovine en rapport avec les produits innovants

L’opération finale clôturant les activités dans le domaine de l’élevage des bovins s’avère l’engraissement et la finition. D’une autre manière de dire, c’est le stade final permettant de concevoir la marge bénéficiaire après de longues périodes d’effort. Ainsi, l’éleveur peut opter pour l’engraissement à l’herbe. En France, entre mai et septembre, l’abondance d’herbe est optimale ; donc, c’est l’occasion favorable. Tandis qu’aux autres mois, on pratique cet engraissement « au bac ». C’est ainsi, vu qu’une alimentation plus riche en énergie et en minéraux pour bovins est une alimentation adaptée favorisant l’engraissement. Cette fois-ci, la production de la viande bovine s’appuie sur des techniques appropriées. À titre de respect à la réglementation, les viandes de bœuf commercialisées portent une étiquette énumérant, d’une façon exacte, la composition d’aliments, laquelle constitue essentiellement de végétaux. C’est cette réglementation à l’échelon national qui détermine l’apport de complément d’alimentation aux fourrages. À noter que l’utilisation de la farine animale est formellement interdite en vue de se passer catégoriquement de la contamination des bovins par l’agent de l’encéphalopathie spongiforme bovine. Enfin, les points de vente des ingrédients ou des produits déjà rénovés s’éparpillent partout : au marché des ingrédients pour ruminants ; au forum élevage ; par internet.

Plan du site