Quels sont les bienfaits de la lumière sur la santé ?

bienfaits de la lumière sur la santé

On entend souvent dire qu’il est primordial de s’exposer régulièrement à la lumière afin d’être en bonne santé. Mais qu’en est-il réellement ? Comment la luminosité peut-elle avoir autant d’impact sur l’organisme ? Quels sont les mécanismes biologiques qu’elle déclenche ? Est-il dangereux de s’en priver ? Vous trouverez les réponses à toutes ces interrogations en vous plongeant immédiatement dans le texte ci-dessous !

Un besoin vital pour l’Homme

L’Homme est considéré comme un animal diurne. Par conséquent, il a besoin d’un rythme de vie circadien, à savoir de l’alternance entre des périodes de jour et de nuit. Ces cycles vont avoir une importance prépondérante dans la préservation de la santé. Ils participent notamment à la régulation de la température corporelle, au bon fonctionnement du métabolisme, à la sécrétion des hormones ou encore à un sommeil de qualité. Vous comprenez également que l’être humain va être soumis aux variations saisonnière. Durant la saison hivernale, la lumière est en effet moins présente. Le corps humain pourra alors connaître quelques dysfonctionnements. Les spécialistes parlent alors de dépression saisonnière. Ne sous-estimez surtout pas cet état ! Il peut avoir des conséquences fâcheuses à long terme sur certains individus comme des affections et des maladies de longue durée.

L’importance des sécrétions de cortisol

Mais que peut-il bien se passer dans le corps humain dès que celui-ci est exposé à la lumière ? Les scientifiques se sont longtemps penchés sur ce phénomène. Désormais, ce dernier est connu dans les moindres détails et parfaitement documenté. Pour faire simple, la lumière du jour va déclencher la production d’une hormone nommée le cortisol. Celle-ci possède une importance capitale pour le bon fonctionnement du corps humain. Le cortisol est également parfois désigné sous l’appellation d'”hormone du stress positif”. La lumière du jour va aussi avoir un autre impact. Elle bloquera la production d’une autre hormone, la mélatonine. Celle-ci participe activement à l’endormissement. Son taux doit donc être au plus bas au cours de la journée avant de remonter progressivement dans la soirée. Vous ne serez donc pas surpris d’apprendre que la clé pour un sommeil de qualité (et donc lutter efficacement contre la fatigue) reste un jour lumineux suivi d’une nuit bien noire afin d’avoir un différentiel maximal au niveau de la production quotidienne de mélatonine.

Plusieurs fonctions biologiques impactées

De récentes études ont démontré que l’exposition lumineuse jouait aussi un rôle dans la régulation de l’humeur, sur le bon fonctionnement du système cardiovasculaire ou encore sur les fonctions cognitives. Les scientifiques pointent également du doigt le travail de nuit. Selon eux, celui-ci serait directement responsable de nombreuses maladies, à commencer par les états dépressifs. Il est donc fortement conseillé (voire imposé dans certains pays) aux employeurs de faire de la prévention auprès des salariés concernés. On note également l’impact négatif des nouvelles technologies sur le rythme circadien humain. L’utilisation prolongée aux écrans de smartphone, de tablette ou encore d’ordinateur empêche une exposition correcte à la lumière du jour.

Quelles sont les conséquences d’un manque d’exposition à la lumière ?

Le manque de lumière va provoquer assez rapidement un manque de tonus. Vous vous sentirez alors sans énergie, sans envie de faire les choses. Il va également avoir un impact sur le sommeil. Celui baissera en qualité et sera même fortement troublé. Forcément, durant la journée, vous risquez de somnoler à un moment ou à un autre ! Cela se traduira alors par une baisse de la vigilance et par une augmentation du risque d’accident.

Préférez la lumière naturelle !

La luminothérapie (l’exposition aux lumières artificielles) est-elle une solution aussi performante que le recours à la lumière du jour ? Elle se compose d’un spectre lumineux bien plus large et est également bien plus intense. Durant l’été, une journée de fort ensoleillement dégage une intensité supérieure à 10 000 lux. La lumière artificielle n’en produira qu’une centaine au maximum. Il est aussi reproché aux lumières artificielles de ne pas avoir une influence sur toutes les fonctions biologiques. Elles sont par exemple incapables de stimuler la production de cortisol et de bloquer celle de mélatonine. Pour vous en convaincre, faites une petite expérience. Levez-vous durant une semaine en vous exposant à une lumière non naturelle. La semaine suivante, remplacez cette dernière par la lumière du jour en ouvrant les volets de votre chambre dès votre levé. Vous constaterez que vous vous sentirez mieux avec la seconde méthode et vous aurez l’impression que la journée démarre bien mieux !